assertivité

Assertivité : affirmation de Soi dans le respect de l'Autre.

Affirmation de Soi :  accueil de Soi, respect de Soi.

 

Etre dans l'assertivité demande un minimum d'affirmation de Soi.

 

En présence de quelqu'un qui est dans l'assertivité, nous nous sentons bien. Nous ne nous sentons ni menacés, ni jugés, ni en compétition. Nous nous sentons en sécurité. Il se dégage de l'autre une chaleur humaine, de la bienveillance. Nous nous sentons considérés, respectés.

 

 

Ce que n'est pas l'affirmation de Soi :

Cette affirmation de Soi n'est pas la maîtrise de soi, ni le contrôle de soi, ni un ego fort qui ne font que masquer un manque d'affirmation de Soi. 

Nous cachons que nous nous sentons fragiles, que nous n'avons pas confiance en nous et alors nous en rajoutons ou nous jouons des trucs, nous nous faisons croire que...

L'autre le sent, enfin, plutôt il ne nous sent pas puisque nous masquons et jouons des trucs. 

Nous avons besoin d'avoir raison, de nous imposer, de nous sentir importants, au-dessus, mieux que l'autre. 

Nous avons besoin de nous sentir exister, même si nous devons écraser l'autre ou l'abîmer un peu. Ou bien nous nous isolons, nous renfermant sur nous-mêmes, nous coupant des autres, de la Vie.

Alors soit on maltraite l'autre, soit on se maltraite soi-même.

 

 

Pourquoi ?

Parce-que nous ne nous sommes pas encore accueillis, acceptés comme nous sommes. 

Nous n'avons pas appris à aimer qui nous sommes (dedans, l'Etre, dans notre coeur, notre sensibilité...). 

Nous craignons nos défauts, nos blessures, nos complexes, notre ou nos imperfections... Alors nous tentons de dissimuler tout cela.

Pas de chance, ça nous rend encore plus vulnérables. Plus nous nous cachons à nous-mêmes et aux autres, plus c'est inconfortable pour nous et aussi parce que à tout moment nous pouvons être démasqués. 

Nous faisons ce que nous pouvons tant que nous n'avons pas d'autre option, c'est ok.

 

 Parce que aussi on nous a tellement renvoyé de choses négatives, on nous a tellement dit qu'il ne faut pas s'écouter, qu'être sensibles ou pleurer est une faiblesse, que nous avons fini par ne pas aimer qui nous sommes et même par rejeter qui nous sommes. Nous sommes devenus parfois durs, exigeants avec nous-mêmes.

A l'inverse, à trop nous avoir flattés, gâtés, complimentés..., nous avons pu nous construire une image de soi très égotique, égocentrique, pédente, fière... Mais ce n'est toujours pas qui nous sommes à l'intérieur et la quête de reconnaissance sera toujours présente.

 

Nous manquons cruellement d'attention, que nous pouvons exiger de l'autre, envers et contre tout, afin de nous sentir exister.

 

Parce que l'individu qui ne reçoit pas cette reconnaissance, cette validation existentielle ne peut pas vivre pleinement sa vie. Il va être en mode survie tant que ce besoin ne sera pas nourri.

 

Dans ces conditions, il est alors difficile d'être dans cette assertivité qui permet l'accueil, l'écoute, le respect, l'authenticité des uns envers les autres.

 

Et aussi parce que être sensibles a été pour nous, à certains moments, synonyme de souffrance. Alors nous avons fermé le "robinet" de notre sensibilité. Car elle n'était pas encore apprivoisée ou bien il nous

 

 

Rôle de la sensibilité :

En fait cette sensibilité, avec la maturité et la conscience, donne toute sa saveur à la Vie, à ce que nous vivons. C'est elle qui nous permet d'apprécier pleinement le moment présent, qui nous permet de "goûter" la Vie. Elle n'est à ce moment là plus du tout source de souffrance, bien au contraire.

Et ne pas la retrouver nous laisse dans l'inconfort, l'insatisfaction, le manque.

 

 

 

 

Début de solution :

Commencer par avoir un peu plus de considération pour Soi-même, par se donner de l'attention, être un peu plus doux envers Soi. Voir que sous nos "travers" que nous tentons de dissimuler se cache une sensibilité, une humanité, une beauté que nous ne voyons pas. Nous avons tellement peur d'aller voir en Soi que nous ne voyons pas les trésors qui sont là, présents en Soi.

 

 

Comment ?

Il s'agit de retrouver une sensibilité à Soi-même, une écoute intérieure, d'oser cette proximité, cette intimité avec Soi. Etre à l'écoute de ce qui se passe en Soi comme émotion, sensation, manifestation, et leur accorder notre attention, dans un silence intérieur, dans un moment de pause. Et simplement laisser cette émotion, sensation, manifestation nous révéler ce qui a besoin d'être entendu en Soi, ce qui a besoin d'être au monde.

C'est cet accueil qui permet la transformation.

 

Nous ne sommes plus habitués à être à l'écoute de cette Vie en Soi, qui ne demande qu'à s'exprimer, se déployer, se manifester. Nous ne savons plus accompagner ce mouvement intérieur, cet élan de Vie.

Alors, au début, cela peut demander d'être accompagné, cette rencontre avec Soi. Par des amis, des lectures, des rencontres, des stages, un professionnel...

 

 

C'est commencer à faire connaissance avec Soi (co-naissance) ou reconnaissance.

 

L'attention dont nous manquons le plus est celle que nous ne nous donnons pas à nous-mêmes.

 

C'est cette attention à Soi qui va combler le manque en Soi (en fait le manque en Soi est un manque de Soi), alors que celle venant de l'extérieur ne fait que compenser sans jamais combler vraiment.

 

 

Nous avons tout à y gagner.

Nous trouverons beaucoup plus de confort en Soi, de souplesse, de sécurité, de liberté

Nous nous sentirons moins vulnérables, nous aurons moins besoin de prouver aux autres qui nous sommes car en notre for intérieur nous le savons. 

Nous restons un Etre en évolution, en apprentissage, avec nos imperfections et c'est ok, tout va bien.

 

A partir de cette sécurité intérieure, naît une confiance en Soi naturelle, simple, authentique.

Nous pouvons du coup mieux rencontrer l'autre. Cela demande aussi une certaine humilité. 

Nous ne sommes pas plus importants que l'autre. L'autre n'est pas plus important que nous. Nous sommes aussi importants l'un que l'autre et différents.

 

C'est là toute la pertinence de se rencontrer les uns les autres, s'enrichir de nos différences, apprendre les uns des autres, partager, échanger, s'aider, se soutenir... D'où l'importance de la communication qui permet ces rencontres (de Soi, de l'autre).

 

Le plus beau cadeau que nous puissions offrir à l'autre, au monde, c'est d'être pleinement Soi, avec les couleurs, les nuances, les particularités qui sont les nôtres.

 

L'assertivité c'est être Soi et permettre à l'autre d'en faire autant,

sans se sentir en danger, quelles que soient nos différences.

C'est avoir autant de considération envers l'autre que pour soi-même.

C'est exister et permettre à l'autre d'en faire autant.